Expatriation à Dublin : Arielle te raconte !

Découverte & Inspiration

Cette fois-ci, allons à la rencontre d'Arielle, qui est partie vivre à Dublin en août 2019. Comment se passe les premiers temps dans cette nouvelle ville ? Quels sont les conseils qu'elle a à nous donner pour trouver un job, un appart, ou pour trouver THE pub à tester ? Allez viens, on s'envole pour la capitale irlandaise !


Dublinia, musée d'histoire situé à DublinDublinia, musée d'histoire situé à Dublin

D’où viens-tu et que fais-tu à Dublin ?

Je viens d’Annecy et j’ai pris une année de congé sabbatique pour déménager à Dublin, un peu YOLO, sans boulot. 

Pourquoi avoir choisi Dublin pour s'expatrier ?

Facile: mon copain est irlandais. On s’est rencontré à Annecy mais après un an (à la fin de son contrat) il est reparti en Irlande. A l’époque, on a beaucoup discuté et il était important pour chacun d’être épanoui professionnellement. J’ai donc décidé de rester à Annecy jusqu’à la fin du projet sur lequel je travaillais, et on a continué notre relation à distance pendant 2 ans.

Je ne te cache pas que les aller/retours c’est fatigant et frustrant quand on ne peut pas être présent pour chaque événement (prévu ou imprévu comme un apéro de dernière minute chez les copains  ). C’est aussi beaucoup d’organisation, de congés à poser, un budget, bref    Ça peut pas durer indéfiniment.

Après avoir considéré plusieurs pays dans lesquels on aurait tous les deux étés expats, comme la Suède (trop dark l’hiver), l’Italie (trop chaud l’été, et Dan étant roux, c’est à haut risque   ), la Chine (trop loin et culture trop différente pour moi pour y vivre en dehors d’un simple voyage) on a décidé que c’était à mon tour de venir vivre dans son pays natal    


Arielle & Dan, expatriés à Dublin en IrlandeArielle & Dan, eux-mêmes   

Tu es installée depuis combien de temps ? Comment se sont passées ton expatriation et ton installation ?

Cela fait maintenant 10 mois que nous habitons ensemble à Dublin et tout est tellement plus simple maintenant qu’on a plus à réserver un blablacar+avion+aircoach pour pouvoir aller boire un verre ensemble   

J'avais visité la ville une dizaine de fois déjà, donc quand j’ai déménagé il n’y avait pas vraiment l’excitation de la découverte. Qui plus est, je suis passé d’un mode de vie frénétique au boulot et avec un excellent environnement social, à presque 2 mois à faire la “housewife”. Le début a donc été un peu difficile. J’ai eu beaucoup de mal à me motiver à bosser toute seule à la maison. J’ai besoin d’avoir des gens autour de moi ! Cela dit, étant en congé sabbatique, je n’avais pas de revenus... Difficile donc de tuer le temps avec des activités dans la ville afin de rencontrer du monde ! 


   A Lire aussi : Expatriation à Montréal : Marion et Damien te racontent !


Des bons plans pour trouver un logement dans la capitale Irlandaise ?

Les prix des logements ici sont exorbitants, il est quasiment impossible de trouver en dessous de 1000€/mois. A savoir aussi que 95% des apparts sont meublés (la plupart du temps avec des vieux meubles que le proprio avait dans sa maison il y a 10 ans, et qu’il recycle dans l’appart qu’il loue). Il faut se mettre en mode ninja (comme à Paris par exemple), faire refresh sur la page internet et avoir son dossier et la caution prête à dégainer.

Pour trouver des apparts, il y a "LeBonCoin" local. Et ici la version pour acheter des meubles et objets d’occasion; sait-on jamais, ça peut servir   

Les visites se font souvent en groupe de 20 à 30 personnes en même temps dans l’appart donc ça part comme des petits pains. La plupart des logements sont très humides (surprenant, n'est-ce pas ?) et la moisissure dans la salle de bain “fait parti du charme”. 

Niveau administratif par contre c’est beaucoup moins rigide qu’en France. J’ai aussi été surprise par l’état des lieux : c’est vite fait, l’appart est propre “en surface” et on ne compte pas le nombre de petites cuillères  

Les locaux se plaignent beaucoup de la hausse des prix du logement qui a été multiplié par 2 au cours des 8 dernières années à cause de Air B&B, de la construction d'hôtels de luxe, qui remplacent les habitations. Il y a aussi le fait que la GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) soit implantée à Dublin. Histoire d’en rajouter une couche, voici un petit article décourageant sur le prix de l'immobilier en Irlande.

Middle Abbey Street à DublinMiddle Abbey Street à Dublin

Est-ce qu’il y a des démarches spéciales pour partir vivre à Dublin, que ce soit en France pour le départ  ou en Irlande pour l’arrivée ?

En tant qu'européenne, il n'y a pas de grosse démarche administrative requise pour venir vivre en Irlande. Cependant, il existe cette boucle infernale quand tu cherches un appartement, et que tu n'as pas encore de travail :

  • La plupart des propriétaires demandent un PPS (Personal Public Service) number (qu’on obtient quand on travaille en Irlande) pour remplir son dossier de location.
  • Il faut un appartement pour trouver un boulot
  • Sans boulot tu n'as pas de PPS number ...

Mais en tant que française, l'administratif ne me fait pas peur !   

Voici donc la session tips à suivre :

  1. Pour commencer, il te faut un numéro de téléphone irlandais. Pour n'importe quelle démarche administrative tu en auras besoin. Il y a des cartes SIM gratuites chez TESCO par exemple.
  2. Ensuite, pour obtenir ton PPS number, tu trouveras des informations sur le site du gouvernement irlandais
    • Dans les faits, il est quand même possible de trouver un boulot sans PPSN. C’est ton contrat de travail qui servira de document officiel pour ta demande d’obtention du PPSN. Une fois que tu l'auras reçu, penses-bien à le donner à ton employeur !
    • Si tu n'as pas trouvé de job comme moi à l'époque : On ne peut obtenir le PPSN  seulement en prouvant qu’on en a officiellement besoin (c'est pour ça que tu peux le justifier avec ton contrat de travail, quand tu as trouvé un job) . Comme je n'avais pas encore de boulot, mon astuce a été de me procurer un formulaire pour “chômage”: jobseeker's allowance (cette démarche est impossible quand tu es européen et en congé sabbatique. Mais j'avais juste besoin du document). Il me fallait aussi une adresse en Irlande (avec justificatif). Mon copain m’a donc fourni le contrat de son appart en stipulant que je vivais avec lui. Tu peux peut-être donné l'adresse du logement temporaire où tu vis à la place.
  3. Maintenant, tu peux trouver un vrai appart car tu auras obtenu ton PPSN   
  4. Pour finir, avec ton PPSN, tu dois déclarer ton nouveau boulot sur le site des impôts irlandais. J'ai découvert douloureusement que si tu ne le fais pas, tu te fait taxer à 40% en “Emergency tax” et ça fait mal aux fesses. Une fois régularisé cependant, on récupère notre argent.

Tu as trouvé un job sur place, comment l'as-tu trouvé ? Est-ce que c’est facile de trouver un job à Dublin quand on est français ?

Pour un peu d’aventure et d’air frais, j’ai décidé de laisser de côté mon job dans le jeux vidéo. J'ai suivi mon instinct de survie et j'ai postulé dans un magasin de fromage !    (Arielle c'est la reine du fromage vois-tu, ndlr). Je dois avouer qu’en tant que française, j’avais une longueur d’avance et je représente désormais mon pays en faisant l’éloge de la raclette !

J'ai l’impression que globalement les irlandais aiment bien les français. Mais c’est pas si simple de trouver un boulot dans n’importe quel domaine j'imagine. Pour les petits boulots faciles à trouver, le salaire minimum est de 9,55 €/heure (contre 10,15 € en France), ça à l’air de rien comme ça mais quand on paye 850€ en loyer (chacun !) ça compte !!

D’ailleurs en parlant d’argent, je conseille AIB comme banque, on peut ouvrir un compte en ligne avec une vidéo conférence, c’est plutôt pratique. Par contre, ils envoient un code de connexion par la poste pour vérifier l’adresse postale donc c’est pas TOUT online. Pour enregistrer des bénéficiaire, ils envoient aussi une espèce de mini machine pour insérer sa carte et recevoir un code unique. Ça fait très années 90’s selon moi mais bon... 


Il est plutôt facile pour les français de se trouver un job à DublinArielle se reconvertit dans les fromages, sa grande passion   

Qu’est-ce qui t’as le plus surpris dans ce pays et dans cette ville ?

La première chose qu’on remarque c’est l’omniprésence de la langue irlandaise. Chaque panneau est en anglais ET en irlandais. J’en parlerais un peu plus loin mais malgré cela, la langue reste cependant très peu parlée.

Un autre truc, qui me rend dingue, c’est que le linge ne sèche pas   La plupart des gens vont investir dans un déshumidificateur pour rendre l’appart moins humide.

Mais l’humidité et la météo font parti de l’Irlande   Je ne suis plus surprise maintenant de voir la météo changer toutes les 10 minutes et passer facilement de vent, à pluie, à la grêle, à grand soleil… Et à ARC-EN-CIEL !!! Les gens sont habitués et savent que la pluie va passer (ou non, ça dépend, moi j’arrive pas à savoir mais eux ils le sentent). Ah et la plupart du temps, le parapluie est complètement inutile et sera détruit par le vent. Donc un bon k'way c’est ce qu’il y a de mieux.

Sur une note moins fun, quelque chose qui marque aussi c’est qu’il y a beaucoup de pauvreté et de problèmes liés à la drogue. Malheureusement il n’est pas rare de croiser des personnes ravagées par l'héroïne, parfois avec des enfants. C’est tristement un mal-être présent dans beaucoup de grandes villes... 

Quelle est la qualité que tu préfères le plus chez les locaux ?

La plus grande qualité selon moi des irlandais reste leur hospitalité. Que ce soit pour une tasse de thé ou une pinte, il y aura toujours quelqu’un pour insister à te servir en te disant “go on, go on” genre “allez, allez, ne discute pas”. Sympa, mais dangereux du coup    

Les irlandais savent faire la fête mais d’une manière particulière qui reste rustique et authentique. Faire la fête ça va simplement être retrouver les lads (les potes) et aller boire “un” coup, simplement, à raconter de la merde et à parler de plus en plus fort au fur et à mesure que la soirée avance ! C’est ce qui s’appelle “having the craic” prononcé “crak”.

J’aime aussi beaucoup ce fort sentiment d’appartenance, sans être hostile envers les autres. Il y a, en plus du fait d’être irlandais, une fraternité touchante liée à la région dont chacun vient. Je le vis au quotidien avec Dan qui vient de Cork par exemple, et qui fait copain-copain avec TOUTES les personnes qui viennent de Cork. “Bah ouais Arielle, they are all sound” il dirait (sound=cool en argot irlandais). C’est d’ailleurs en partie grâce à ça qu’on a obtenu notre appart : la femme de l’agence immobilière venait de Cork ... haha

Même quand on part en voyage à l’étranger, si des irlandais se croisent ils vont commencer à discuter comme des copains et se demander d’où ils viennent. Et une fois sur deux (véridique) ils ont quelqu’un en commun   

Je trouve aussi la langue irlandaise passionnante. Pour ce qui ne le savent pas, ici les gens parlent anglais, mais la langue nationale est le gaélique irlandais (différent du gaélique écossais ou du breton, mais dans le même style). Malheureusement c’est un peu comme notre latin, il n’est plus vraiment parlé. Mais ils s’y accrochent dur comme fer et tous les panneaux de circulation et les annonces dans le bus, par exemple, sont traduites en gaélique. Les bases sont apprises à l’école, mais seulement ceux qui suivent un cursus dans une Gaelscoil (niveau collège-lycée) sont bilingues. Apparemment presque 40% des irlandais seraient capable de parler gaélique, mais seulement 6% le parlent régulièrement.

Vu que je trouve ça cool, et que Dan est bilingue anglais/gaélique (presque trilingue avec le français maintenant héhé) j’ai décidé d’apprendre les bases avec Duolingo. Pas évident de progresser cela dit car comme je viens de l’expliquer, en fait, personne ne le parle… J’avoue l’utilité de la chose laisse à désirer, mais je trouve ça cool de manger une petite part de culture au goût de trèfle   

Les locaux de Dublin sont très ouverts et fiers de leurs traditionsComment fêter dignement la St Patrick, autrement qu'à Dublin ?

Tu te déplaces comment ? En voiture, transport en commun, vélo ?

Je te conseille déjà de prendre une Leap Card, c’est comme l’Oyster card à Londres, tu paies 5€ et ensuite tu peux la recharger avec ton téléphone (ça marche quand ça veut cela dit   )

Je prend le bus pour aller au boulot et c’est super cher. Il faut compter 100€/mois. Et c’est pas hyper intuitif… Si tu ne veux pas payer pour l’équivalent de toute la ligne de bus, tu dois dire au chauffeur à quel arrêt tu vas descendre, et c’est lui qui débite le montant en fonction de la zone. Mais comment savoir le nom de l’arrêt et comment le prononcer, vas-tu me demander ? Bah tu te démerdes   

Il y a aussi le tram, appelé Luas (prononcé Lou-eusse) qui veut dire “vite” en irlandais. Là c’est plus simple, tu valides ta carte avant de monter dedans et tu la rebipes là où tu descends, donc tu paies que pour aller de ton point A à ton point B, sans te taper la honte.

Il est possible de prendre le vélo, mais c’est réputé pour être hyper dangereux avec la circulation. Moi qui suis une flipette, c’est pas pour moi    

Qu’est-ce qui te manque le plus de ton pays natal ?

J’y pense souvent et en tête de liste se trouvent les amis   Même si j’ai rencontré des personnes extraordinaires ici, il est difficile de ne pas sentir le manque des personnes avec qui on est amis depuis une dizaine d’années, avec des centres d’intérêt, des valeurs et des souvenirs forts en commun   

Sinon, en tant que bonne française, le bon vin (à prix abordable) et la qualité je dirais “standard” de la nourriture me manquent (beaucoup). Ce n’est pas pour rien qu’à chaque fois que je suis repassée en France, je suis repartie avec une valise pleine à craquer   

Pour le côté consommatrice, je n’ai pas trouvé l’équivalent de certains magasins comme Grand-Frais, Maison du Monde et Mondial Tissu. Et oui, même si je n’y vais pas tous les jours, ça me manque   

Mais si j’y réfléchi bien, ce qui me manque aussi c’est d’habiter dans une plus petite ville, où on peut se promener facilement à pied et où les problématiques environnementales peuvent plus facilement être adressées.

Et aussi: la météo

Tu as peut-être dû quitter amis et famille, comment gardes-tu le contact avec eux ?

Depuis que j’ai 18 ans, je vis loin de ma famille donc nous avons toujours gardé contact, principalement par le biais d’un groupe tchat sur Facebook. Le fait de vivre à 7h de train ou d’avion au final, c’est la même chose (oui, je compte le temps de voyage porte à porte parce que c’est ça qui compte vraiment).

Ça nous permet de nous envoyer des photos, des vidéos, des news… Et pareil pour les amis, j’ai quelques groupes tchats sur Facebook et What’sapp   Sinon on se cale quelques rendez-vous ou un vidéo tchat histoire de se sentir un peu plus proche !

Cela dit, le vrai face à face est irremplaçable donc je suis déjà rentrée en France 3 fois au cours des 8 derniers mois, et mes sœurs et quelques amis sont déjà venus me voir à Dublin   


On se la jouerait pas Petite Sirène de Copenhague ?

3 idées de sorties le soir, après le boulot à Dublin ?

Aller dans un Pub, n’importe lequel really mais apparemment the Royal Oak (Kilmainham) est très authentique mais excentré (PS: Temple bar c’est pour les touriste, Dan m’interdit d’y entrer). Pour une soirée musique tradi : le pub Cobblestone (Smithfield)

Sinon pour des restos:

  • Mon resto indien préféré mais un poil cher, c’est Pickle   
  • Les meilleurs ramens, c’est chez The Ramen Bar (les gens ayant eu la chance de visiter le Japon disent que c’est aussi bon que là bas !)
  • Brother Hubbard, c’est un mélange de cuisine irlandaise et libanaise, pas trop cher.

Imagine je viens te rendre visite la semaine prochaine, quel est l’endroit où tu m’emmènes direct ?

Le Mulligan's (Poolbeg Street), le pub en bas de chez moi. C’est un vrai pub local avec des bonnes pintes de Guinness   Et même si t’aimes pas, t’as pas le choix. Je t’aurais bien emmenée à Stephen’s Green Park, mais vu qu’il pleuvra, le pub semble plus cohérent ! 

Sinon la Guinness Storehouse c’est ludique et le GPO (General Post Office) pour le côté historique   


Les pubs sont le must-do à DublinÇa te dit une bonne Guinness ?

 Si c’était à refaire, tu changerais quoi ?

J’essaierai de trouver un boulot où mes heures des travail coïncident plus avec celles de mon copain (parce que bon, le but c’est de vivre ensemble et donc de passer du temps ensemble   . Et si possible avec un meilleur salaire, pour être moins écrasée par le coût de la vie.

Penses-tu avoir évolué ou grandit grâce à cette expatriation ?

Vivre à l’étranger, c’est sortir de sa zone de confort, devoir réapprendre des bases : que ce soit en langue, en règles de vie (les choses à faire, à ne pas faire, à dire, à ne surtout pas dire), dans le travail (changer d’entreprise ou de métier implique de repartir à zéro).

Les choses qui sont évidentes quelque part, ne le sont pas forcément ailleurs. Et il faut savoir s’adapter et accepter ces petites ou grandes différences. Pour résumer, même si tu sais conduire une voiture, il te faudra un peu de temps pour t’habituer à conduire avec le volant à droite.

Photo à la une de l'article par Gabriel Ramos  Les autres photos sont d'Arielle & Dan   


Merci à Arielle & Dan d'avoir répondu à nos questions ! Te voilà fin prêt pour t'expatrier à Dublin.
Est-ce que tu as toi aussi pour projet de t'expatrier dans la capitale Irlandaise ? Pose-leur tes questions en commentaire !







Retrouve cet article sur Pinterest !Retrouve cet article sur Pinterest !

Bisous bisous,
Aude & Jérémy

Tags :
#Dublin